Go to Top

Travail des enfants (Normes du travail) et réflexion

Allusion sur le travail des enfants sur le site des Normes du Travail à l’adresse suivante : http://www.cnt.gouv.qc.ca/salaire-paie-et-travail/travail-des-enfants/

Rappelez-vous

  • Assurez-vous de conserver l’autorisation écrite du parent à votre registre des salaires quand vous employez un enfant de moins de 14 ans
  • Retenez que l’enfant obligé de fréquenter l’école doit être chez lui entre 23 h et 6 h le matin, même la fin de semaine ou l’été

En cas de mésentente

Discutez avec votre employé
Clarifiez la situation et, autant que possible, réglez le problème.Si l’initiative vient de votre employé, sachez que la loi vous interdit toute forme de représailles à son endroit.
En cas de mésentente et de plainte aux N du T, ce sera toujours à l’employeur a démontré qu’il a pris des décisions et posé des actions pour tenter de régler un litige, ceci en démontrant avec preuves qu’il aura consigné par écrit les éléments entourant l’évènement.
Exemple : dans la situation que Nicole a porté à notre attention ce matin, si l’employeur collabore avec le parent et donne suite à une demande de lui fournir l’horaire de travail de son enfant,
en prenant une entente avec les parents qu’il fournira une copie supplémentaire de l’horaire de son enfant à leur attention et qu’il a noté au dossier de l’employé (l’enfant) qu’il l’a fait à telle date, à telle heure suite à une entente téléphonique ou mieux, en personne en présence de l’enfant (employé), l’employeur ne pourra pas être blâmé de ne pas avoir tenté de répondre à la demande du parent.
Il n’y a rien qui oblige l’employeur à prendre des mesures spéciales suite à la demande particulière d’un parent mais il est toujours préférable de prendre une entente claire avec celui-ci au même titre que si l’entente avait été prise avec un employé majeur mais que celle-ci (comme dans le cas d’une mesure disciplinaire, par exemple) soit confinée par écrit avec une courte description de l’entente.
En aucun temps, l’employeur ne pourra être blâmé de ne pas avoir collaboré avec le parent ce qui a pour conséquence d’être transparent avec l’enfant et le parent et de maintenir le lien de confiance entre l’enfant-employé et l’employeur, ce qui est de sa responsabilité première et de ne pas se substituer au parent.
Rolland Gaudette, CRHA
Perspectives Pro Inc, associé principal
514-668-6262
rh.perspectivespro@gmail.com

Leave a Reply